aucun commentaire pour l'instant

Homélie du vendredi 2 Février 2024/ Fête de la Présentation du Seigneur/ Ml 3, 1-4/ He 2, 14-18; Ps 23 ; Lc 2, 22-40

Le texte de l’Evangile que nous venons d’écouter tourne autour de Jésus, Marie et Joseph puis Syméon et Anne. Une certaine catégorisation de ces figures nous amène à retrouver les grands âges qui caractérisent une vie humaine. Jésus représenterait alors l’enfance, Marie et Joseph, la vie adulte, Syméon et Anne, la vieillesse.

Dans le texte, Jésus ne dit rien ; ses parents s’étonnent mais ne disent rien non plus ; les seuls qui parlent sont les deux vieillards. Et ce que dit l’un d’eux, Syméon, peut être très suggestif dans le contexte : il dit ‘’maintenant’’, c’est-à-dire que le temps est venu. Et le temps est venu car, précise-t-il, ‘’mes yeux ont vu…’’

Les deux qui osent la parole dans l’Evangile sont donc ceux qui ont longtemps vécu et qui ont suffisamment vu…Quand ils avaient l’âge de Marie et de Joseph, ils s’étaient, eux aussi, sans aucun doute beaucoup étonnés et s’étaient sans doute tus comme Joseph et Marie parce que s’étonner, c’est ne pas comprendre et comment parler quand on n’a pas compris ? On peut tout au plus interroger.

La Parole, celle qui vaut, est celle de celui qui a pris le temps de voir, le temps de comprendre. La question de l’âge évoqué plus haut reste évidemment un référent symbolique. Quand nous parlons, comprenons-nous vraiment ce que nous disons ? En percevons- nous  tous les contours, les tenants et les aboutissants ? Si oui, parlons. Si non, prenons exemple sur Marie ; méditons sagement dans le silence de notre cœur. Père Samson AMOUSSOU

Poster un commentaire

error: Contenu protégé !!