aucun commentaire pour l'instant

Saint-Gall ouvre toutes ses portes un 19 Février…


Notice: Undefined index: ids in /home/mqji4496/seminairesaintgall.net/wp-content/plugins/essential-grid/public/essential-grid.class.php on line 6110

Notice: Undefined offset: 0 in /home/mqji4496/seminairesaintgall.net/wp-content/plugins/essential-grid/public/essential-grid.class.php on line 6114

Notice: Trying to access array offset on value of type null in /home/mqji4496/seminairesaintgall.net/wp-content/plugins/essential-grid/public/essential-grid.class.php on line 6114

Jour annoncé!

Jour dit et Jour-J!

Le dimanche 19 février exhiba son éden à la lumière du soleil levant. Il se leva comme tout autre dimanche à l’exception des apparats qu’ont revêtus tous les points d’attraction du Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah qui, ouvrant ses bras, gais de son dressing, souriait à tous les invités. En son sein, la chapelle Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus s’imposait, majestueuse.

En ce jour, l’aube se leva un peu plus tard qu’à l’ordinaire. A découvert, les intenses activités devançaient l’aurore. On allait, on venait, on courait, on s’empressait, on se dépassait, on communiquait déjà quand l’Aube se leva surpris par tant de mouvements. C’est la Journée Portes Ouvertes (JPO) au Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah !

Aux premiers sons de cloche, le quotidien dominical se mit en branle. Les hôtes étaient attendus pour 9h, début de ladite Journée Portes Ouvertes au cœur de l’Eucharistie.

8h 30’ passa et les aiguilles commençaient à esquisser leurs marches vers 9h. Quelques foulées franchissaient déjà le portail du Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah. À l’entrée, à quelques coudées plus loin, au-dessus de la statue de Saint Gall, un arceau orné de guirlandes luminescent blêmissait de splendeur dans la clarté du soleil.  

Quelques cœurs inquiets se partageaient leur perplexité en s’interpelant :

  • Qui célèbre l’Eucharistie ?
  • Mgr Bernard de Clairvaux TOHA, évêque de Djougou.
  • As-tu déjà perçu sa voiture ?
  • Euh… Non pas vraiment !
  • La messe aura-t-elle vraiment lieu ?

A 8h55, l’homme, élégant par sa stature, affable par son sourire, sortit de sa discrétion.

  • Il est là ! Le-voilà, jubila l’un des conversables.

La procession pour la messe ne tarda plus. Elle mit en branle une file de 17 prêtres que couronna le  prélat. A 9h 06min, la chapelle Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus du Grand Séminaire Saint-Gall de Ouidah s’emplit de la fumée de l’encens qui tourbillonnait à la valse des notes qu’émettait distinctement l’orgue et que la schola vocalisait : « Seigneur, je suis sûr de ton amour ! » de Franck MBOLA.  

Le chant fit résonner la chapelle et se tut net lorsque le prélat finit d’encenser l’autel. Le Recteur du Grand Séminaire, le Père Raymond SOBAKIN, s’avança vers l’ambon et adressa ses civilités à l’évêque venu de Djougou pour la circonstance. Il mit en exergue l’amour du prélat pour la communauté saint-galloise. « Par amour, la distance de Djougou à Saint-Gall est de 0km » s’exclama-t-il. L’Eucharistie se poursuivit après l’allocution rectorale.

A l’homélie, Mgr Bernard de Clairvaux, partant des écritures, invita l’assemblée à l’amour. Pour le prélat, « nous sommes censés être une maison d’amour ». En conséquence, il y exhorta l’assemblée en empruntant les mots d’Amado Nervo.   « Remplis d’amour ta vie toujours, quand il y a un vide dans ta vie, remplis-le d’amour… ».

La messe prit fin à 11h00min et l’assemblée fut invitée à se diriger vers la place Benoit XVI. A 11h16, Mgr Bernard fut accueilli à grande ovation sur ladite place, accompagné du Père Recteur, Père Raymond SOBAKIN. Sous les auspices des maîtres de cérémonie et impresarii Expédit ALLOSSOU et Constantin DAHOUNSA, l’évêque de Djougou procéda à la bénédiction de l’eau de la fête après une courte monition du Recteur.  Avec l’hymne nationale chantée en langue fongbé, une vente de charité fut initiée.

Les pavés saint-gallois commençaient à se plaindre de fourmillement. Des foulées les traversaient et grattaient de leur talon leur surface étalée le long des allées. L’enceinte de la maison s’engorgeait de la présence humaine. Ci et là, les points de tickets de restauration et de rafraichissement, le standing des livres, les restaurants, les buvettes, et les stands de jeu participaient à l’ambiance festive et conviviale. Lorsque la vente de charité prit fin, des groupes constitués se mirent sous la direction des guides qui leur firent visiter les lieux saillants et historiques de la maison. Les visites se couronnèrent par le passage dans la salle des souvenirs où sont exposés quelques vestiges dont le fauteuil papal utilisé par Benoit XVI lors de son passage au Bénin et un chapeau du Saint Curé d’Ars, Saint Jean-Marie VIANNEY.

Aux lieux de restauration, des éclats de rire fusaient, des boutades enrichissaient les conversations des groupuscules autour des plats de viandes de porc, de lapins, de carpes, de riz, d’akassa et bien d’autres… Les débits de boisson quant à eux nourrissaient la détente.

A 15h45min, conformément au programme de la journée, une nouvelle installation rassembla les convives sur la place Saint-Gall pour la pièce théâtrale. Les séminaristes choisirent d’égayer l’assemblée par la mise en scène de “On se chamaille pour un siège” de Hyacinthe KAKOU.

Le jour commençait à se décatir. La représentation scénique prit fin sous les ovations et la satisfaction visible du public. Le Père recteur tira le fil rouge de la journée par une prière conclusive. En ce temps, les rayons solaires commençaient à se violacer. L’édition 2023 des JPO commença à tirer sa révérence avec l’au-revoir des amis et hôtes du Séminaire. Elle meurt ainsi progressivement, laissant derrière elle la nostalgie qui ravivera les éditions de JPO à venir.

Au final, sous la tour de Saint-Gall, ce dimanche du 19 février s’emmura dans le silence des archives !

Noudjiwou Carlos ALLOSSOU, Théo II

Poster un commentaire

error: Contenu protégé !!