aucun commentaire pour l'instant

Homélie du Dimanche 21 janvier 2024/ 3ème Dim Ord. B

« Les temps sont accomplis, le Règne de Dieu est tout proche » :                              La Parole de Dieu, entre annonce prophétique et accomplissement

Bien-aimés frères et sœurs dans le Seigneur, chers amis Séminaristes !

En ce 3ème dimanche du Temps Ord. B, nous sommes invités à contempler la grandeur, la splendeur et la puissance de la Parole de Dieu, par laquelle Dieu a créé le ciel, la terre, la mer et toutes leurs populations, par laquelle il a fait l’homme à son image et à sa ressemblance, par laquelle, enfin, il sauve l’homme et récapitule l’univers créé. La Parole de Dieu est donc au fondement, au cœur et au terme de l’existence de l’homme et de l’univers. Elle est l’Alpha et l’Oméga de toutes choses. Voilà ce que, très opportunément et très admirablement, l’Église nous donne de comprendre aujourd’hui, à travers la liturgie de la parole de cette célébration : la valeur et la vitalité de la Parole de Dieu. Le prophète Jonas ne deviendra prophète du Seigneur que grâce à la Parole qu’il entend, à laquelle il obéit et qu’il accepte de proclamer. Les habitants de Ninive ne se convertiront qu’à la faveur de la Parole de Dieu à eux prêchée par le prophète Jonas. La vie nouvelle, inédite, de dépassement permanent, à laquelle l’apôtre Paul invite les Corinthiens dans la première lettre qu’il leur adresse, ne leur sera possible que par l’accueil et l’écoute de l’Évangile du Christ, Parole de Dieu, scandale pour les Juifs et folie pour les païens, mais sagesse de Dieu, que l’apôtre a été suscité par Dieu pour annoncer de toutes ses forces. Enfin, Simon, André, Jacques et Jean, ne deviendront disciples de Jésus que parce que celui-ci leur aura adressé la parole, sa parole, c’est-à-dire son appel auquel ils n’hésiteront pas un seul instant à répondre. Ces différents textes de notre liturgie de ce dimanche de la Parole nous donnent de découvrir ou de redécouvrir comment la Parole de Dieu agit avec pertinence, cohérence et efficacité sur notre terre, dans notre vie, tout au long de l’histoire du salut.

Le prophète Jonas que nous présente la première lecture avait été appelé par Dieu pour être envoyé à Ninive et proclamer à cette ville hautement païenne les oracles du Seigneur. Mais Jonas refusa au premier abord. L’insistance divine a finalement eu raison de sa résistance, et Jonas accepte la mission. Dieu lui dit alors : « Lève-toi, va à Ninive, la grande ville païenne, proclame le message que je te donne sur elle ». Et Jonas s’exécuta littéralement. Il se leva, partit pour Ninive, et la parcourut environ une journée, en proclamant le message de conversion reçu du Seigneur pour cette ville. La Parole de Dieu transforma donc totalement celui qui, au départ, était rétif au projet du Seigneur en un homme doux et docile à sa voix : il devint prophète du Seigneur. Et sa collaboration avec la Parole reçue du Seigneur était tellement étroite et authentique que celle-ci pouvait le devancer et se répandre rapidement dans toute la grande ville de Ninive. Elle accomplit alors le miracle, en gagnant tout le territoire de Ninive en si peu de temps : à peine une journée d’annonce de la part du prophète Jonas sur les trois jours nécessaires pour parcourir toute la ville, et la Parole était déjà parvenue à tous les habitants de Ninive. C’est Dieu lui-même qui parle à son peuple et le convertit. Il sollicite l’homme pour qu’il soit un instrument humble dans ses mains, au service de l’efficacité de sa parole et de son agir.

Les Ninivites crurent aussitôt en Dieu, à la proclamation de la Parole de Dieu par le prophète, et annoncèrent des gestes et des actes de repentir. Voilà comment la Parole puissante de Dieu a transformé complètement, non seulement le prophète, mais aussi les destinataires de sa mission prophétique. La rapidité de la conversion des habitants de Ninive a été à l’image de la rapidité de la course de la Parole de Dieu elle-même dans leur ville. Ils ont ainsi réussi à écarter le châtiment divin mérité. Dieu reconnaît sa Parole et se laisse apaiser par elle. Seule la Parole douce et miséricordieuse de Dieu peut venir à bout de sa juste colère. La puissance de la Parole de Dieu réside, en définitive, en la manifestation de l’amour miséricordieux de Dieu aux hommes qui l’accueillent. La parole créatrice devient parole recréatrice. Et Jonas était au service de ce magnifique dessein de salut de Dieu sur les Ninivites.

L’activité prophétique de Jonas, telle qu’elle nous est apparue dans la première lecture, est portée à son paroxysme par le ministère du Christ dont l’extrait évangélique nous raconte les débuts, à travers l’appel des premiers disciples. Comme l’écrit merveilleusement bien le prologue de l’épître aux Hébreux, « après avoir, à maintes reprises et sous maintes formes, parlé jadis aux Pères par les prophètes, Dieu, en ces jours qui sont les derniers, nous a parlé par son Fils » (He 1,1-2). Ce que nous contemplons donc dans le ministère prophétique de Jonas est incomparablement accentué par le Christ. Il est en effet la Parole de Dieu en personne : « le Verbe fait chair ». Avec lui, « les temps sont accomplis », la plénitude des temps advient, et toutes les prophéties se réalisent. Il appelle ses premiers disciples qui, sans la moindre hésitation, laissent tout ce qu’ils faisaient pour le suivre. Nous avons, de toute évidence, de la part des disciples, une réaction similaire à celle des Ninivites. La force de la Parole a séduit et attiré les premiers hommes appelés par Jésus, qui d’emblée, se mettent à sa suite. Mais, remarquons qu’ici, contrairement au tableau présenté par le passage de Jonas où les Ninivites crurent en Dieu, en donnant des signes de conversion jusqu’à réussir à faire annuler la sentence divine initiale, ici, dans le récit évangélique, c’est autour du Christ que tout gravite : les quatre pêcheurs laissèrent tout – y compris leur père, dans le cas de Jacques et Jean – et suivirent Jésus. C’est ce à quoi ils avaient, de fait, été appelés par le Christ : « Venez à ma suite. Je vous ferai devenir pêcheurs d’hommes ». « Il y a donc ici bien plus que Jonas » (Mt 12,42) ! Très clairement, c’est le Christ lui-même qui est au cœur de l’appel des premiers disciples, c’est lui qui les convertit de simples pêcheurs en pêcheurs d’hommes. Il est donc le Verbe éternel de Dieu incarné, celui qui révèle le Père et qui conduit au Père. L’efficacité de la Parole de Dieu, nettement appréciable dans la spontanéité de la réponse des disciples à l’appel du Christ, émane du Christ lui-même. L’efficacité de la Parole de Dieu coïncide avec celle de la Parole du Christ. Manifestement, « les temps sont accomplis et le Règne de Dieu est tout proche ». Avec le Christ, la Parole de Dieu n’est plus au temps de l’annonce prophétique, mais à celui, c’est-à-dire au kairos de son accomplissement.

Les premiers disciples du Christ ont alors commencé à découvrir la force de la Parole de Jésus qui attire et qui séduit. Peut-être de façon encore très inconsciente, très imprécise. Ils la découvriront davantage et totalement par la suite. C’est dans la logique de cette force de la Parole du Christ, Parole de Dieu, que l’apôtre Paul qui l’a personnellement expérimentée, depuis sa rencontre avec le Ressuscité sur le chemin de Damas, exhorte les Corinthiens à vivre en ce monde qui passe, polarisés sur le monde céleste qui seul demeure. Que celui qui a une femme, celui qui pleure, qui se réjouit, celui qui fait des achats ou profite de ce monde, ne se confine pas à ce qu’il possède, à ce qu’il vit, mais s’ouvre aux dimensions transcendantes et profondes de son être chrétien, qui appartiennent au monde où le Christ est allé nous préparer une place (Jn 14,2). Car, ce temps est limité. Voilà, en somme, ce que fait la Parole : d’homme rétif ou rebelle, elle transforme en prophète ou en converti ; de simples pêcheurs de poisson, elle fait devenir des pécheurs d’hommes ; de personnes vivant simplement en ce monde et jouissant de cette vie, elle élève vers les hauteurs de notre vraie demeure.

Chers frères et sœurs, chers amis, laissons-nous séduire, attirer, nous aussi, à l’instar des disciples de Jésus, par la Parole de Dieu qui se révèle et s’accomplit définitivement dans la Parole du Christ. Apprenons à nous abandonner à sa force et à sa puissance agissante, pour acquérir ou accroître l’authenticité de notre vie ou de notre vocation chrétienne, religieuse ou sacerdotale, et pour être toujours plus efficaces dans notre témoignage et dans notre ministère. Laissons-nous saisir par la parole de vérité pour une vie véritablement convertie. Vivons en ce monde, guidés par la lumière de la Parole de Dieu, Parole du Christ.

Prions donc à la suite du Psalmiste :

Seigneur, enseigne-moi tes voies,                                                                                                         fais-moi connaître ta route.                                                                                                                                        Dirige-moi par ta vérité, enseigne-moi,                                                                                                        car Tu es le Dieu qui me sauve.

Il est droit, il est bon le Seigneur,                                                                                                                 Lui qui montre aux pécheurs le chemin.                                                                                                 Sa justice dirige les humbles,                                                                                                                           Il enseigne aux humbles son chemin. Amen !

Père Fiacre GAMBADATOUN

Poster un commentaire

error: Contenu protégé !!