mostbetmostbet kz1 winlucky jet casino4rabet pakistanmostbet casinomostbet kz4rabet bdpinup login1winpin up azmosbet casinomosbet1winpin-up kzlucky jet1win4rabet loginpin upmostbet azpin upmosbet4a betmostbet india1win aviator1win online1win lucky jetlacky jetpin up casino1win casinopin up bettingparimatchмостбет кзmostbetslot 1winaviator1 win india1win sayti1win kz1win slotspin up casino indiapin upmostbet aviatorlucky jetmostbetaviator mostbet1win cassinolucky jet xparimatchpin up indiamostbet aviator login
aucun commentaire pour l'instant

Homélie du Dimanche 03 mars 2024 / 3ème Dimanche de Carême, Année B (Ex 20, 1-17; Ps 18b (19), 8, 9, 10, 11; 1 Co 1, 22-25; )Jn 2, 13-25)

Jésus est devenu fou : heureuse et salvifique folie !

Chers amis,  

A lire l’évangile d’aujourd’hui, le moins qu’on puisse dire, est que nous sommes loin de l’image habituelle de ce Jésus “doux et humble de cœur “que nous connaissons et que nous promouvons. En effet, Jésus, monté dans le temple, se comporte en véritable pugilat. Il fit un fouet avec des cordes, chassa les marchands de bœufs, de brebis et de colombes. Il jeta par terre la monnaie des changeurs, renversa leurs comptoirs. C’est un récit digne d’un film d’action. Avec les marchands de colombes, il parut plus compréhensif lorsqu’il leur dit : “Enlevez cela d’ici. Cessez de faire de la maison de mon Père une maison de commerce”.  

Cet épisode de l’expulsion des vendeurs du temple est le seul moment dans le Nouveau Testament où Jésus utilise la force physique contre les hommes. Peut-on en conclure que Jésus est violent et justifier ainsi la violence ? Ce sera évidemment une affirmation contre le cours des événements de la vie de Jésus qui se laissa aux mains des responsables juifs (politiques et religieux), sans se défendre contre sa mort injuste, tel “un agneau qu’on emmenait à l’abattoir” pour reprendre l’expression d’Isaïe 53, 7). En termes de violence, on voit l’abîme entre cette “violence” de Jésus (il n’eût aucun mort) et ces violences terroristes auxquelles nous sommes de plus en plus malheureusement affrontés dans le quotidien de l’univers, – avec d’innombrables blessés et morts-, Hélas, plus seulement en Occident mais encore en Afrique et à nos portes, dans les pays qui nous environnent. Il y a donc violence et violence.  

Pour en revenir pratiquement à l’évangile du jour, on sait que tous les 4 évangiles ont mentionné cet épisode, signe que cet acte de Jésus a bien marqué les esprits. Mais surtout, on sait que cette réaction au temple a été l’un des chefs d’accusation qui ont conduit à la condamnation et à la mort infâme de Jésus. Chers amis, à la place de Jésus, qu’aurions-nous pensé et fait ? N’aurait-il pas mieux fait de se taire, de laisser aller les choses telles qu’elles évoluent pour s’éviter des ennuis ? N’aurait-il pas mieux fait de la fermer pour préserver sa vie afin de continuer l’annonce de la Bonne nouvelle ? Et puis, à la fin, les Scribes et les pharisiens sont-ils pour autant convertis ? Non ! Jésus n’a pas choisi de se taire et faire comme si tout allait bien quand le Temple, la maison de son Père, a été transformé en un lieu de commerce ! Non, Jésus n’a pas choisi de se taire pour préserver sa quiétude et sa vie pendant que la vérité du culte et la sincérité de l’adoration de son Père soient dévoyées. Bref, devant le vérité et l’avenir de son peuple, Jésus n’a pas choisi de jouer, de se protéger, de se présenter en équilibriste. Non ! Il n’a pas choisi de faire de la politique, de ménager la chèvre et le chou, en contournant la vérité ! Combien de fois ne nous sommes-nous pas tus là ou le frère ou la sœur est injustement accusé comme le recommandent certaines lignes de notre morale endogène avec l’image des 3 singes qui ne voient rien, n’entendent rien ou ne dissent rien pour ne pas s’attirer des ennuis et des problèmes ? Combien de fois n’avons-nous pas manqué de courage devant la vérité, juste pour préserver notre tranquillité et nos intérêts ? Combien d’innocents sont-ils morts à cause de notre couardise, de notre silence quand la vérité est “culpabilisée” ? Demandons le courage de la folie du Christ, le courage de ne pas nous taire quand il faut parler. Car la solidité et la pérennité de tout groupe humain se mesurent à sa révérence de la Vérité ! Nos célébrations joyeuses et festives, si elles ne s’établissent pas dans la vérité, resteront juste de la poudre aux yeux pour notre religiosité même chrétienne et catholique. Demandons la folie des actes prophétiques car, à travers eux, c’est Dieu qui laisse un message à son peuple. Mais que signifie concrètement ce geste de Jésus ? quels sens revêt-il ?

Jésus chassant les marchands du temple est d’abord un acte de purification du temple. Celui-ci est désormais souillé par les affaires, le business, la gourmandise des intérêts insatiables. En d’autres termes, il s’agit d’un ras-le-bol contre l’idolâtrie des biens matériels où l’économie et les finances, le pouvoir et les intérêts personnels règnent en maître au cœur du temple.  On ne craignait même plus d’abuser du pauvre, du faible, de l’étranger qui sont en quête de Dieu. C’est un grand risque pour chacun de nous, pris individuellement dans sa vie quotidienne ; cela l’est aussi pour l’Église entière et pour chacun de nos Instituts et Communautés. La recherche de fonds pour telle ou telle œuvre ou tel projet nous prend-elle plus de temps que le temps que nous passons en présence du Seigneur ? Et vous, futurs-prêtres, combien d’oncles, de tantes et de donateurs devrez-vous visiter avant d’organiser votre ordination ? Consacrerez-vous autant de temps pour la préparer avec le Seigneur ? J’espère que vous n’apprendrez pas trop tard que Dieu seul suffit et qu’il sait prendre soin au mieux de ceux qui placent en lui leur confiance, pour l’adorer “en esprit et en vérité”. (Jn4,24)

Cet acte prophétique annonce ensuite le remplacement de l’ancien temple par un nouveau. Ce nouveau temple de la rencontre, c’est la personne même de Jésus-Christ. Souvenons-nous de l’épitre aux Hébreux : “En lui habite corporellement toute la plenitude de la divinité” (Col 2, 9). C’est en lui et par lui que l’homme peut rencontrer Dieu. Il est le seul médiateur entre Dieu et les hommes ; le chemin, la Vérité et la vie. C’est par sa passion, sa mort et sa résurrection que chacun de nous sera transformé en temple de Dieu. C’est l’œuvre de Pâques. C’est ce pourquoi Pâques est importante ; c’est pourquoi, nous nous y préparons. Nous devenons temples de l’Esprit Saint (1Co 3, 16).

 Acte prophétique qui révèle enfin, non seulement la distance entre les pensées de Dieu et celle des hommes mais encore affirme que la sagesse humaine est pure folie pour Dieu. Voilà ce dont parle St Paul dans la 2ème lecture. Cette folie du Christ non seulement purifie le temple de Jérusalem mais encore se positionne comme le vrai temple de la rencontre avec Dieu et celui en qui chacun de nous peut et doit devenir temple de Dieu, temple de l’Esprit Saint. Sublime folie du Christ ! Oh folie rédemptrice. Tant de fois les voies et les choix de Dieu nous paraissent incompréhensibles, pure folie ! Lorsque le doute, les pleurs, les souffrances, le silence de Dieu nous assailliront, souvenons-nous que la folie de Dieu est encore plus sage que nos opinions humaines si sensées à nos yeux. Faisons-lui confiance, parce que ses choix sont les meilleurs pour notre vie. Qui mieux que le créateur connaît les voies de la réussite humaine ? Les 10 commandements reçus par Moïse sur le mont Horeb sont une autre manifestation de l’amour unique de Yavhé pour Israël. Le plus important de ces 10 paroles, ce ne sont pas les lois mais le préambule : “Je suis le Seigneur ton Dieu qui t’ai libéré de l’Esclavage d’Égypte”. C’est d’ailleurs la vraie réponse aux Juifs qui demandent à Jésus-Christ de quelle autorité il fait cela. Il est le Créateur et en plus il s’est spécialisé en libération de l’esclavage. C’est la raison de la colère de Jésus dans le temple. Libérer l’homme de tout esclavage. La loi sert à cela. Voilà la folie de Dieu toujours plus sage que l’homme ! Voilà l’œuvre de la folie du Christ : une folie rédemptrice. Êtes-vous candidats à cette folie du Christ ? Posez votre candidature en ce temps de grâce. Aujourd’hui, c’est le moment favorable.

Père Patrick BADOU, pss

Poster un commentaire

error: Contenu protégé !!