aucun commentaire pour l'instant

Cimetière des prètres du Diocèse de Cotonou

Le cimetière a vu le jour de façon pragmatique à l’occasion d’un décès, probablement, celui du Frère Emmanuel SERENNE, s.m.a. ou de l’interne François CHEKPO, tous deux décédés en 1924. En effet, il est courant de remarquer que lorsque s’installe une communauté, elle finit par prévoir un cimetière à l’occasion de quelque décès.

En enterrant à Saint-Gall la plupart des prêtres qui meurent, c’est dans le prolongement de l’attachement des premiers prêtres à notre grand séminaire, attachement qu’ils manifestaient par leur désir d’y reposer après leur mort. Mgr PARISOT lui-même avait voulu être enterré dans ce cimetière

 « C’est moi, nous a confié le Cardinal GANTIN le 12 janvier 2004, à l’occasion d’une interview, qui ai réussi de Rome, avant sa mort, à lui faire changer d ‘avis pour qu’il accepte de reposer à l’intérieur du séminaire dans la chapelle. Moi aussi, j ‘envisage reposer en ce même lieu, devant le tabernacle. »

Poster un commentaire