aucun commentaire pour l'instant

JUBILATE DEO ! JUBILATE OMNIS TERRA !

Ce fut dans une atmosphère laudative que les prêtres de la Promotion Saint Paul vinrent rendre grâce au Seigneur dans la chapelle du Séminaire Saint-Gall de Ouidah, ce lundi 13 décembre 2021, à l’occasion de leur jubilé d’argent sacerdotal. Démarrée à 11h30 minutes, la messe fut présidée par l’un des jubilaire : Mgr François GNONHOSSOU, évêque de Dassa-Zoumè. Cette messe enregistra la présence de 16 autres jubilaires dont le père Théophile AKOHA, Vicaire Général de l’Archidiocèse de Cotonou. Les heureux du jour furent entourés de 11 concélébrants. D’un pas cadencé, la procession s’ébranla vers l’Autel du Seigneur avec des chants majestueusement exécutés par la Scholar Cantorum du Séminaire.

Au début de la célébration eucharistique, le père Raymond SOBAKIN, recteur du Séminaire exprima les mots de bienvenue de la communauté aux jubilaires. Dans son allocution, le recteur mis en exergue la fidélité du Seigneur à cette promotion. Il ne manqua pas de souligner l’insigne honneur que le Maître de la moisson fit à cette promotion en élevant un des membres au rang d’évêque.  Il affirma à la suite de Alain Le Jeune que : « Etre prêtre, c’est se refuser de posséder Dieu pour le laisser se saisir de nos pauvres mains d’hommes pour se donner au monde ». Ce fut ce dessaisissement de soi réalisé par chaque membre de la promotion jubilaire qui permit au Seigneur de faire d’eux des ouvriers dans sa moisson depuis 25 ans. Ce jubilé d’argent sacerdotal coïncida avec le jubilé d’or de naissance du père Simplice PASSI MASSAMBA, formateur dans ce séminaire.

Dans l’homélie du prélat, on distingua trois moments. Il s’adressa d’abord à Dieu, ensuite aux jubilaires et aux concélébrants et enfin aux séminaristes.

Dans un premier moment, l’évêque se confondit en remerciement au Seigneur au nom de la promotion. Il notifia que pendant un quart de siècle, le Seigneur a affermi leur pas à sa suite et cela constitua un motif d’action de grâce. Les bonnes actions qu’ils ont mené dans la vigne du Seigneur furet une autre raison de rendre grâce au Prêtre par Excellence.

Se tournant vers ses frères de promotion, Mgr François GNONHOSSOU insista sur les questions qui doivent émerger du cœur d’un bon intendant des Biens spirituels de Dieu après 25 années de mission. Au nombre de ces interrogations nous pouvons citer la fidélité à la célébration eucharistique, la fréquente prière de la Liturgie des Heures et la relation personnelle du prêtre avec le Christ.

Vu la performativité de la parole du prêtre, l’évêque de Dassa-Zoumè rappella à ses pairs que le prêtre ne doit jamais ouvrir sa bouche pour maudire, mais pour bénir. Tout en recueillant l’offrande du peuple pour le présenter à Dieu, le prêtre ne doit jamais oublier que son pouvoir n’est pas pour écraser, mais plutôt pour servir à l’image de Jésus-Christ qui n’est pas venu pour être servi, mais pour servir.

Monseigneur invita enfin les séminaristes à une vie plus vertueuse. Partant de la crise qui sévit l’Eglise à l’échelle mondiale, il mit l’accent sur le sens aigu de l’identité sacerdotale que tout prêtre et tout séminariste doit avoir. Le prélat finit son homélie par un mot à l’endroit du père Simplice PASSI MASSAMBA, dont l’anniversaire coïncida avec celui de la promotion Saint Paul.

A l’issue de la messe, le père Justin AGOSSOUKPEVI, curé de la Paroisse Jésus Eucharistie de Cotonou, exprima d’abord la gratitude de la promotion jubilaire au recteur et à toute la communauté avant de continuer en affirmant que le sanctuaire qui forma leur être sacerdotal mérita bien l’action de grâce en cours. Saint-Gall est un séminaire chargé d’histoire pour chacun des jubilaires et cet acte de souvenir qui les ramena au pied de leur ‘’Alma Mater’’ rime avec un acte d’avenir : celui de toujours demeurer dans la mouvance de la volonté du Seigneur. Il conviera à son tour, les séminaristes à plus de fraternité et plus de confiance en Dieu, « car Dieu ne se moque jamais de son appelé ». La célébration eucharistique prit fin à 13heures 20 minutes, après la présentation des jubilaires ayant fait le déplacement de Saint-Gall.

Armel GANVOEDO, Théo 3

Poster un commentaire